account_circle
Registrati
menu
person
Premium Avatar
Registrati
Registrati
Arantxa Rus
6
6
0
0
0
Gabriela Knutson
3
2
0
0
0
Tendance des pronostics
90.4% (986)
9.6% (105)
Tutto
Rus
Knu
Riduci
Vincenti
Errori non forzati
Ace
Doppi falli
Primo servizio %
% punti vinti con il primo servizio
Break point salvato
Punti vinti in risposta %
Break point vinti
Punti vinti %
Gioco a zero
Set points
Match points
Set 1Set 2Set 3Set 4Set 5
Rus
Knu
Set 1Set 2Set 3Set 4Set 5
Rus
Knu
Set 1Set 2Set 3Set 4Set 5
Rus
Knu
Set 1Set 2Set 3Set 4Set 5
Rus
Knu
Set 1Set 2Set 3Set 4Set 5
Rus
Knu
Tutto
Knu
Rus
Espandi
Break point vinti
Punti vinti %
Set 1Set 2Set 3Set 4Set 5
Rus
Knu
Set 1Set 2Set 3Set 4Set 5
Rus
Knu
Set 1Set 2Set 3Set 4Set 5
Rus
Knu
Set 1Set 2Set 3Set 4Set 5
Rus
Knu
Set 1Set 2Set 3Set 4Set 5
Rus
Knu
Tutto Set 1Set 2Set 3Set 4Set 5
Rus
Knu
Servire
Ritorno
Tutto Set 1Set 2Set 3Set 4Set 5
Rus
Knu
Servire
Ritorno
Tutto Set 1Set 2Set 3Set 4Set 5
Rus
Knu
Servire
Ritorno
Tutto Set 1Set 2Set 3Set 4Set 5
Rus
Knu
Servire
Ritorno
Tutto Set 1Set 2Set 3Set 4Set 5
Rus
Knu
Servire
Ritorno
Tutto Set 1Set 2Set 3Set 4Set 5
Rus
Knu
Servire
Ritorno
Tutto Set 1Set 2Set 3Set 4Set 5
Rus
Knu
Servire
XX
XX
Ritorno
XX
XX
Tutto Set 1Set 2Set 3Set 4Set 5
Rus
Knu
Servire
XX
XX
Ritorno
XX
XX
Tutto Set 1Set 2Set 3Set 4Set 5
Rus
Knu
Servire
XX
XX
Ritorno
XX
XX
Tutto Set 1Set 2Set 3Set 4Set 5
Rus
Knu
Servire
XX
XX
Ritorno
XX
XX
Tutto Set 1Set 2Set 3Set 4Set 5
Rus
Knu
Servire
XX
XX
Ritorno
XX
XX
Tutto Set 1Set 2Set 3Set 4Set 5
Rus
Knu
Servire
XX
XX
Ritorno
XX
XX
Arantxa Rus
 
Gabriela Knutson
33
Età
27
180cm
Altezza
175cm
65kg
Peso
67kg
47
Posizione
190
+5
Ultimi 6 mesi
-11
Testa a Testa
1
Tutto
0
1
Cemento
0
63 62check
11 dic 2023
Ultimi risultati
clear
62 64
ott 2023
clear
16 63 30 ab
ott 2023
check
61 63
ott 2023
clear
61 76
set 2023
clear
62 64
ago 2023
clear
76 63
ago 2023
dic 2023
75 76
clear
nov 2023
67 63 62
clear
nov 2023
26 63 61
check
ott 2023
61 64
check
ott 2023
64 62
clear
ott 2023
64 61
check
Ultimo aggiornamento flash
Madrid électrise le tennis féminin : la preview du tournoi WTA Le prestigieux tournoi WTA de Madrid a ouvert ses portes ce mardi. Comme souvent, les meilleures joueuses de la planète se sont données rendez-vous en Espagne, point de passage inévitable de la saison sur terre battue. Alors que les premiers échanges ont déjà commencé, l’excitation monte. Sabalenka pourra-t-elle conserver sa couronne ? Swiatek va-t-elle prendre sa revanche ? Rybakina peut-elle tenir le rythme de Stuttgart ? C’est à toutes ces questions et bien d’autres que l’on va tâcher de répondre. Revue des principales favorites et outsiders du tournoi de Madrid. - Swiatek et Sabalenka, les inséparables Les deux finalistes de l’édition précédente du tournoi sont d’éternelles rivales. Les deux joueuses, qui se sont jouées à dix reprises depuis 2021 (7 victoires pour Swiatek contre 3 pour Sabalenka) sont sans aucun doute les deux grandes favorites au sacre en terre madrilène. De manière générale, ce sont elles les grandes patronnes du circuit WTA. En effet, Aryna Sabalenka est la dauphine d’Iga Swiatek depuis février 2023 (à l’exception de 8 semaines en fin d’année 2023 où elle était passée devant la Polonaise au classement). Swiatek, de son côté, fête sa 100e semaine au sommet de la hiérarchie mondiale. Cela dit, celle qui a le plus à perdre en Espagne est bien sûr la numéro 2 mondiale. Tenante du titre, Aryna Sabalenka pourrait perdre sa 2e place mondiale en cas de mauvais résultats, surtout si Coco Gauff réalise un bon tournoi. - Rybakina, l’innarêtable Elena Rybakina, 4e mondiale, est irrésistible cette saison. La Kazakhe, titrée dimanche dernier à Stuttgart, brille en 2024. La joueuse de 25 ans compte déjà 26 victoires (en 30 matchs) et 3 titres (Stuttgart, Abu Dhabi, Brisbane) depuis janvier. Forte d’un tennis impressionnant et d’une confiance revigorée, Rybakina veut rêver plus haut. Madrid constitue, pour cela, une excellente occasion. - Collins, le retour La trajectoire de Danielle Collins ne peut qu’impressionner. L’Américaine, qui a annoncé sa retraite à la fin de l’année 2024 (souffrant d’endométriose), n’a peut-être jamais aussi bien joué. Titrée coup sur coup à Miami (face à Rybakina en finale) puis à Charleston, la numéro 15 mondiale n’a pas rejoué depuis son étonnant doublé. Elle fera donc ses débuts sur ocre à Madrid et vu son niveau actuel elle pourrait bien, une fois encore, rafler la mise. - Gauff, pour éviter l'hémorragie La numéro 3 mondiale n’est pas au meilleur de sa forme. Depuis janvier (titré à Auckland, demi-finaliste à l’Open d’Australie), Gauff ne convainc plus. Sans complètement s’écrouler, l’Américaine ne semble plus vraiment être la menace qu’elle a longtemps été (aucune victoire face aux joueuses du top 10 mondial cette année). Affirmant il y a une semaine encore qu’elle était en capacité de gagner n’importe quel tournoi auquel elle participait, la joueuse de 20 ans va désormais devoir passer des paroles aux actes. - Sakkari et Vondrousova, l’heure de convaincre Maria Sakkari, 6e mondiale, retrouve enfin des couleurs. Après un début de saison très décevant (sortie dès le deuxième tour à l’Open d’Australie puis battue d’entrée à Abu Dhabi et Doha), la Grecque a retrouvé le chemin de la victoire. Retrouvant enfin de la constance, la joueuse de 28 ans a remporté 11 de ses 14 derniers matchs (finaliste à Indian Wells notamment). Pour Marketa Vondrousova (7e mondiale), le constat est encore plus inquiétant. Jusqu’à Stuttgart, la Tchèque n’avait pas fait mieux qu’un quart de finale à Dubaï, un bilan très décevant pour une joueuse de son classement. Petite lueur d’espoir pour elle, son tournoi de Stuttgart lui a permis de retrouver de la confiance (tombeuse de Sabalenka en quart de finale). L’heure est donc venue, pour l’une comme pour l’autre, de convaincre à nouveau. - Jabeur, une championne à bout de souffle Ce n’est pas un secret, Ons Jabeur va très mal. Son tennis s’écroule. Bien ancrée dans le top 10 mondial à la fin de l’année 2023, Jabeur n’est désormais plus très loin de le quitter (9e actuellement). Après un début de saison catastrophique (3 victoires en 10 matchs), la Tunisienne est plongée dans le doute et a beaucoup de mal à sortir la tête de l’eau. Le tournoi de Madrid constitue une occasion rêvée pour la triple finaliste de Grand Chelem (Wimbledon 2022 et 2023, US Open 2022) puisqu’elle y avait décroché le sacre il y a seulement deux ans (2022). - De Osaka à Raducanu, des outsiders au profil atypique Certaines joueuses, un peu moins attendues, pourraient elles aussi briller à la Caja Magica. On notera notamment la présence de Naomi Osaka, ex numéro 1 mondiale, qui continue sa tentative de retour au sommet. Dans un registre assez proche, Emma Raducanu, 21 ans et vainqueure de l’US Open 2021, semble retrouver un niveau très intéressant et ne sera un cadeau pour personne. On peut aussi mentionner Victoria Azarenka, 34 ans, qui, bi
Opposée à l’influence de l’Arabie Saoudite sur le tennis, Navratilova ironise : “L’un des meilleurs changements que l’on puisse faire avant d’aller en Corée du Nord” Ce n’est pas un secret. Martina Navratilova n’aime pas l’Arabie Saoudite et son influence sur le tennis mondial. Interrogé sur l’accord conclu entre la WTA et les Saoudiens (organisation du Masters WTA sur les trois prochaines années à Riyad), l’ex numéro 1 mondiale a une fois encore affiché son désaccord le plus total. N'hésitant pas à interpeller les consciences, Navratilova a ainsi expliqué : “Aller là-bas (Arabie Saoudite) est l’un des meilleurs changements que l’on puisse faire avant d’aller en Corée du Nord. Ils doivent savoir dans quoi ils s’embarquent. On dit que les joueurs de tennis ne doivent pas faire de politique, mais aller en Arabie, c’est politique.”
Ocre, chaleur, sueur et succès : La preview de l’édition 2024 de Madrid Le célèbre tournoi ATP de Madrid ouvre ses portes ce mercredi. Le Mutua Madrid Open, moment incontournable de la saison sur ocre, s’annonce une fois encore passionnant. En effet, presque tous les cadors du circuit seront présents (32 des 33 meilleurs joueurs mondiaux ont fait le déplacement). Seule ombre à ce tableau reluisant : comme en 2023, Novak Djokovic, numéro 1 mondial, a fait l’impasse sur l’étape espagnole préférant se concentrer sur Rome et Roland-Garros. Quoi qu’il en soit, la concurrence risque d’être plus que jamais au rendez-vous et l’excitation monte déjà. Mais, alors, qui peut réellement croire à un sacre à la Caja Magica ? Revue des principaux favoris et outsiders de ce 4e Masters 1000 de la saison. - Sinner, le jeune loup jamais rassasié En 2024, tout lui réussit. Sacré à l’Open d’Australie (face à Medvedev en finale) puis à Rotterdam et Miami, Sinner n’était pas si loin que cela à Monaco (battu par Tsitsipas en demi-finale, dans un duel où l’arbitrage a joué son rôle). Le numéro 2 mondial, porté par une confiance totale, est une menace. Toujours. Fort de son nouveau statut, l’Italien arrive à Madrid pleins d’ambitions et constitue sans conteste l’un des grands favoris pour le sacre final le 5 mai. - Alcaraz, un tenant du titre incertain Entre Madrid et Carlos Alcaraz, il y a déjà un début d’histoire d’amour. En trois participations au tournoi, il s’est imposé deux fois (battu par Rafael Nadal en 2021). Soutenu par un public souvent déchaîné, l’Espagnol arrive en terre conquise. Oui mais voilà, la condition physique du joueur de 20 ans inquiète (gêné au bras, il n’a plus joué depuis Miami et sa défaite face à Grigor Dimitrov). S’il n’y a presque aucun doute sur sa capacité à être compétitif, il y en a davantage sur sa fraîcheur physique (s’il s’aligne bel et bien). - Ruud, l’amoureux de l’ocre C’est l’un des hommes en forme de ce début de saison sur terre battue. De retour sur sa surface préférée, Casper Ruud s’épanouit plus que jamais. Finaliste à Monte-Carlo, le Norvégien vient de s’imposer à Barcelone (prenant sa revanche sur son bourreau de Monaco en finale, Stefanos Tsitsipas). Le numéro 6 mondial, double-finaliste à Roland-Garros, sera forcément à surveiller et pourrait bien jouer, une fois encore, les trouble-fêtes. - Tsitsipas, le champion retrouvé Longtemps balbutiant, Stefanos Tsitsipas retrouve tout son tennis depuis l’arrivée de la terre battue. Titré à Monte-Carlo puis finaliste à Barcelone, le Grec enchaîne les victoires. Porté par un service efficace et une consistance mentale et physique retrouvée, le numéro 7 mondial arrive à Madrid avec de grosses ambitions. - Nadal, le héros d’une nation Ce sera l’un des évènements de ce quatrième Masters 1000 de la saison. Tout porte à croire qu'il s'agit de la dernière apparition de Nadal sur les courts de la Caja Magica. L’Espagnol, roi incontesté de la terre battue depuis 20 ans, pourra compter sur un soutien inconditionnel du public Madrilène. Tout un peuple risque de pousser derrière celui qui a remporté 14 fois Roland-Garros. Sans pour autant dire que Rafa peut s’imposer à Madrid, il est certain que l’atmosphère sera toute particulière lorsque le taureau de Manacor jouera ses matchs. - De Dimitrov à Struff, quelques outsiders à ne pas sous-estimer En plus des grands favoris au sacre, on compte également un certain nombre de joueurs qui pourraient bien perturber les plans des principaux cadors. Parmi ceux-ci, on notera la présence de Grigor Dimitrov, 9e mondial qui réalise une saison 2024 exceptionnelle. Le Bulgare reste un danger quelle que soit la surface. Alex De Minaur, 11e mondial, auteur lui aussi d’une saison excellente risque également de faire parler de lui et pas seulement en raison de son tennis. En effet, il sera certainement sous les feux de la rampe puisqu’il pourrait bien retrouver Rafael Nadal au 2e tour (comme à Barcelone). Quelques joueurs, moins médiatisés, sont également à surveiller. Jan-Lennard Struff, très à l’aise sur ocre notamment en altitude sera un gros danger. L’Allemand, finaliste sortant (battu par Alcaraz en 2023), vient qui plus est de remporter son premier titre ATP en carrière (à Munich). Enfin, d'autres comme Lorenzo Sonego, Lorenzo Musetti, Christian Garin ou Dusan Lajovic, tous très adroits sur terre battue, pourraient bien, eux aussi, couper quelques têtes. - Humbert, porte-drapeau d’un camp français pas toujours au rendez-vous Les meilleurs joueurs français ne sont pas vraiment des spécialistes de la surface. Derrière Ugo Humbert (14e mondial) qui semble un cran au-dessus de ses compatriotes, on ne compte pas vraiment d'exeprts de la terre battue. Adrian Mannarino, 20e mondial, n’aime pas vraiment le jeu sur brique pilée. Luca Van Assche ou Arthur Rinderknech ne semblent, pour l’instant, pas avoir le niveau suffisant pour peser sur le résultat final (q
Swiatek continue d’écrire sa légende La Polonaise, triple vainqueure de Roland-Garros (2020, 2022, 2023), vit sa 100e semaine au sommet de la hiérarchie mondiale. La statistique est assez phénoménale. gée de seulement 22 ans, Iga Swiatek atteint donc déjà ce chiffre très symbolique des 100 semaines passées à la première place mondiale. Elle rejoint ainsi un cercle de joueuses très fermé puisqu’il s’agit simplement de la 9e joueuse à réussir une telle prouesse. Désormais, la Polonaise peut être citée aux côtés de joueuses légendaires telles que Steffi Graf, Martina Navratilova, Serena Williams, Chris Evert, Martina Hingis, Monica Seles, Ashleigh Barty et Justine Henin. La numéro 1 mondiale, immense favorite à Roland-Garros, pourrait tout à fait terminer sa carrière avec un nombre de semaines passées au sommet de l’élite bien plus important. On peut le dire, la native de Varsovie est déjà rentrée dans l’histoire de notre sport alors qu’elle n’en est pourtant qu’aux premières années de sa carrière. On en vient même à se poser une question : Peut-elle aller chercher le record de Steffi Graf, qui cumule 377 semaines au sommet du classement mondial ? Réponse dans quelques années.
Djokovic devient, aux côtés de Federer, l’athlète le plus souvent élu sportif de l’année ! Novak Djokovic continue d’écrire l’histoire de notre sport. Ce lundi, il a été élu, pour la cinquième fois, sportif de l’année. Le Serbe devient ainsi, avec son ancien rival Roger Federer, l’athlète le plus souvent élu sportif de l’année. Ce sacre, absolument mérité, vient récompenser l’immense saison 2023 du numéro 1 mondial. Pour rappel, Djokovic en 2023 c’est trois titres en Grand Chelem (Open d’Australie, Roland-Garros, US Open), deux en Masters 1000 (Cincinnati et Paris-Bercy), une finale à Wimbledon et un 7e succès au Masters de fin d’année. Récompensé lors d’une cérémonie prestigieuse organisée à Madrid ce lundi, ‘Nole’ a tenu un discours très émouvant mettant l’accent sur l’importance de l’entourage dans la carrière d’un grand joueur : “Il y a des joueurs de tennis incroyables dans la salle ce soir, Rafa, Carlos, Garbine, Martina. Des gens incroyables qui ont marqué l’histoire de ce sport. [...] Je pense que nous serons tous d’accord pour dire que chaque succès, nous le devons à nos familles et à nos équipes. Ma famille est ici avec moi ce soir, mes parents, mes frères, ma femme, et j’aimerais également adresser un grand merci à mon équipe qui n’est pas là aujourd’hui mais qui a joué un rôle déterminant dans mon succès en 2023, l’une des meilleures saisons que j’aie jamais eues dans ma vie.”
Top des commentaires comments
Poteva andare meglio
1 thumb_up
Nozzy Nozzy
È ora Giulio di fare un saltino in avanti??
0 thumb_up
Fabio B Fabio B
Forza Sonego
0 thumb_up
Marco Marco
Bel match
0 thumb_up
emiliom1999 emiliom1999
Tabilo è in forma, sorteggio non facile
0 thumb_up
Nozzy Nozzy